Le Culte de Razell

Du Weyr des dracosires aux îles lointaines et au reste du continent le jeu de rôle est expansif dans la création de royaumes originaux.
Avatar du membre
La Conteuse
Vëa Arcadia
Messages : 2521
Enregistré le : Mar 8 Sep 2015 18:34
En ligne/Hors ligne : Hors ligne
Localisation : Arcadia
pv : 50
pm : 20
caracteristiques : Rêveuse
competences : Imagination
Gribouillage
Barbouillage
Solutions alternatives de secours
capacites : Tissage de vie virtuelle
equipements : P.O. 1 359 985
Quenouille
Fil
Crayons
Craies
Encres
Cellules grises
Classes : Sorcier
Participant x 1
Zodiaque : Sagittaire
Contact :

Le Culte de Razell

Messagepar La Conteuse » Dim 12 Fév 2017 17:03

Archives :

Thrawn avait trouvé, au sein du recoin, un endroit qui lui convenait tout à fait, dans le cadre de sa quête.

La pièce, carrée, spacieuse et sobrement meublée, avait face à la porte une espèce de vieille estrade avec pupitre. Dans l'ancienne chambre adjacente, le Prêtre avait rassemblé une table, quelques chaises et un gros coffre où ranger les différents réceptacles utiles aux pratiques de tout Culte qui se respecte.

Ainsi, le Quartier Général des Fanatiques de Razell en Elwen était installé, avec une salle d'audience, faisant aussi office de Nef Religieuse, mais aussi une chambre où les deux Psychos-en-chef pourraient préparer leurs quêtes pour libérer enfin Razell !

Ne restait qu'à attendre le Nécromant en question, ou tout autre ade^te des Ténèbres désireux de semer la Mort et le Chaos, au nom du Grand Démon.

Kuza entra d'un air nonchalant. Mais il resta ébahi devant le lieu que leur avait trouvé Thrawn.

Putain ! ça c'est un squat, mon frère !

Il regarda autour de lui l'amoncellement de meubles et de chaises et le désordre qui régnait déjà sur le bureau principal, comme l'annonce d'une activité florissante en ce lieu du Chaos.
Kuza s’affala dans un fauteuil bas à long dossier et joua à faire tourner sa dague entre ses doigts.

Par où on commence, l'artiste ?

Thrawn regarda autour de lui, mesurant son capharnaüm organisé. La "pièce de derrière", heureusement, était réservée aux personnes de confiance, et pas au croyant moyen !

Je ne sais pas. C'est toi qui vit ici depuis des années, à toi de me le dire !

Et à son tour, il s'installa dans un fauteuil, attendant que Kuza ne lui dévoile quelque sombre projet.

Kuza du bien l'avouer, si les bibliothèques d'Elwen étaient très fournies, c'était pas ici qu'on pouvait apprendre des informations digne de ce nom...

Mais Kuza avait un plan. Il passa la majeure partie de la nuit à exposer l’expédition qu'il comptait menée à son ami, entre les bières brassées, les parchemins jaunis et l'herbe à fumer. Il faudrait des hommes de mains pour réaliser ce plan complexe,, mais c'était faisable.
Harassé par leur nuit de travail en coulisse les deux compères s'affalèrent dans leurs chaises et s'endormirent en pensant à leur heure de gloire qui ne tarderait plus à arriver.

Leur repos bien mérité fut bientôt dérangé par le lever du jour... Il était temps de partir en quête de compagnons, ou mieux ! d'attendre que ceux-ci se déplacent jusqu'à eux.

Non loin rôdait Djidane. Oui bien sûr, il avait senti la présence de deux de ses compagnons habituels, dont son bras droit, Kuza. Djidane resta non loin d'eux. Suivant leur odeur, Djidane ne mit pas longtemps à découvrir leur cachette. D'un air décontracté et sûr de lui, les mains dans les poches, Djidane s'approcha d'eux.

- Si j'en crois à ce que je vois... vous préparez quelque chose vous deux.

Thrawn se redressa, ayant récupéré de leur nuit blanche de travail, et rassembla leurs papiers en saluant Djidane.

Préparer quelque chose ? Voudrais-tu insinuer que nous travaillons sur quelque chose... d'illégal ?

La plaisanterie aurait eut un air de menace ailleurs, mais certainement pas au recoin.

- Illégale ?

Djidane se détacha du mur et s'approcha d'un pas assuré vers Thrawn.

- Tu apprendras bientôt qu'avec moi, la seule chose que tu puisses faire que je considère illégale, c'est la déloyauté.

Et j'ose espérer que, bientôt, tu sauras que la traîtrise n'est pas mon fort. Il est difficile d'obtenir mon amitié, mais Kuza te garantira que je ne la reprend pas. Ou alors... Définitivement.

Aucune menace, cependant, ne transpirait dans ce discourt. Thrawn ne faisait que démontrer son attachement aux valeurs et la Guilde de Djidane, rien d'autre.

Djidane approuva d'un signe de tête.

- Je te crois... et tu auras de quoi faire tes preuves ne t'inquiète pas. Mais dis-moi ce que tu prépares.

Thrawn décala une de ses mèches, qui lui tombaient devant les yeux, révélant sur son front la marque de son alignement, et de sa dévotion à Razell.

Nous préparons un voyage, pour tenter de trouver un artefact à même de canaliser suffisamment d'Energie pour ouvrir à Razelll les portes qui le maintiennent prisonnier.

C'est un dessein pénible et plein de danger, mais nous pensons avoir trouvé le chemin qui nous y amènera...

Djidane ricana doucement.

- Comme c'est fort intéressant... et après l'avoir libéré... que comptes-tu faire ?

Thrawn le regarda avec étonnement.

Le servir, bien sur, quoi d'autre ? Il est Démon, mais a ses limites. Il est tout-puissant mais pas omniscient.

Et puis pareille aventure fait voyager !

Djidane haussa les épaules l'air peu impressionné.

- Et bien... si tel est ton but... mais pour ma part, je ne sers personne. Je suis fils d'un roi, du père de toutes les Âmes Chaotique. Servir un démon dont tu ne peux être certain de ses intentions lorsqu'il se réveillera... Si tel est ton choix, je ne te retiendrais pas.

Djidane balaya la pièce du regard et fixa Kuza le temps d'une seconde, il ne s'était toujours pas éveillé.

Tu crains pour nos vies ? C'est touchant, Patron. Mais sache que tant que le sang de Razell coulera dans NOS veines...

Il tendit le bras gauche et leva sa manche, révélant une longue et noire cicatrice.

... Lui-même ne pourra pas nous faire grand chose.

Le soleil commençait à se lever, réveillant Kazu, toujours allongé sur sa tombe et Wyrd, dormant sur une herbe fraîche et verte. Ils partirent pour leur promenade matinale, marchant dans les rues et les ruelles d'Elwen. Puis, ils arrivèrent dans les rues les plus sombres,... celles du recoin.

Alors que ses pas résonnaient contre les hautes bâtisses délabrées, le nain remarqua une porte, sur laquelle avait été cloué : "Culte à Razell". Ayant entendu parler de ce Démon de l'ancien temps, auquel beaucoup vouait un culte, Kazu entra.

Il se trouvait dans une grande pièce sombre, remplit de meubles. Dans le fond de la salle, il distingua que des silhouettes parlaient. S'avançant lentement, regardant autour de lui les débris qui jonchaient le sol, Kazu arriva bientôt devant les ombres qu'il reconnu. Il y avait Djidane, son maître et Kuza, le Nécromancien. Mais, il restait une personne qui lui était inconnu, un homme, qui semblait être prêtre.

'Jour Djidane, dit-t-il avec un signe de tête. Bonjour, continua-t-il à l'adresse du prêtre.

Thrawn termina de ranger les plans, et porta son regard sur Kazu

Bonjour, maître Nain. Je peux vous aider ?

Eh bien, je suis passé devant votre porte, sur laquelle était écrit : "Culte à Razell". Cela m'a intrigué, alors je suis rentré,répondit le nain.

Alors que Kuza était encore endormi dans son fauteuil, Kazu sorti sa petite dague en argent, et lui fit une petite entaille dans le cou.

Kuza ouvrit un œil sous le coup de la petite coupure. Il s'étira d'un air ronchon et jeta un regard désapprouvant à Kazu.

Et ça t'amuse ? Ah là là... J'vous jure...

Il aperçu alors Djidane.

salut. Vous parlez de notre future expédition ? vous pourriez pas attendre que je sois un peu réveillé, quand même ?

C'est comme si on t'avait attendu : je n'ai encore rien expliqué...

Et le Prêtre Noir se réinstalla dans un fauteuil. A Kuza d'expliquer son plan.

L’exécution du plan n'avait rien de très intéressant pour l'heure. On verra ça en temps et en heure, surtout lorsqu'on sait qu'un plan pré-établi à 90% de chances d'être complètement ravagé par un événement imprévu. Seul l'improvisation était de mise avec Kuza. mais il consentit cependant à révéler les grandes lignes :

Nous comptons liberer le Démon Razell de sa prison de pierre. Ce démon est incontrôlable, il va ravager le monde entier, ça va être marrant.
Pour cela, notre opération se déroulera en trois temps.

L'étape une sera de retrouver l'artefact du Temple Perdu où a été emprisonné l'Esprit de Razell, il y a de cela plusieurs millénaires, par les Quinze Druides de la Lumière.

L'étape deux sera de trouver l'Elu, une sympathique personne qui se fera une joie de mourir dans d'atroces souffrances lors d'un sacrifices destinés à libérer les chaînes de Razell. Selon la prophétie, l'Elu est une Elue et est l'Héritière du Culte de Lumière. Le problème étant qu'on ne sait pas si c'est une Heritière spirituelle, une Heritière au sens propre, ou même si elle a conscience elle-même d'être l'Heritière.
Pour vous expliquer, l'Heritière doit être tué au cours d'un rituel, car elle représente en fait les chaînes de Razell. Ou plus exactement, elle est la Clé qui permet d'ouvrir les chaînes de Razell. En procédant à ce Rituel, nous obtiendrons la Clé, et l'esprit de Razell sera libéré de l'artefact maudit.

La Troisième Etape est de trouvé un réceptacle pour contenir l'Esprit de Razell. tache pas si aisée qu'elle en a l'air, car le réceptacle doit être assez puissant pour soutenir toute la fureur et la démence de Razell sans mourir sous le coup, auquel cas, notre action aurait été vaine et l'Esprit de Razell se dissiperait dans l'espace-temps, perdu à jamais.

Des questions ?

Il va de soi que j'accomplirais personnellement le Rituel d'Union entre le Réceptacle et Razell lui-même.

En effet, Thrawn était la seule personne qualifiée pour occuper ce poste. Il effectuerait le Sacrifice, et superviserait le Rituel, car Razell lui avait "montré" comment faire. C'était plus que de la Démonologie ou de la Ténébrologie. C'était Razell lui-même qu'il fallait appréhender pour réussir cette tâche.

Djidane ne put cacher un ricanement.

- Incontrôlable ? Et bien, je dois dire que vous me décevez. Croyez-vous vraiment que, un démon aussi incontrôlable qui ravage tout, vous gardera en vie simplement par ce que vous l'avez libéré ? Un démon qui se réveil, n'a besoin que d'une chose. Se nourrir pour récupérer ses forces... et j'ai bien peur que vous ne lui serviez d'apéritif...

Cette fois, ce fut Thrawn qui rit, franchement, d'un rire glacial.

Ne m'as-tu donc pas écouté ? Nous faisons partie de Razell, immunisés à sa puissance.
Et si vous êtes tentés de nous suivre, mais que vous craignez sa colère... sachez que nous avons sa clémence et son attention.

Djidane leva un sourcil, de façon très peu impressionné par la déclaration de Thrawn. Puis lentement, un sourire des plus diabolique se forma sur ses lèvres.

- Un vampire à partagé son âme en trois. L'une de ses parties était en moi. Il faisait donc partit de moi et me servait d'une façon irréprochable.

Les yeux gris de Djidane devinrent pourpre, illuminé par une étrange lueur.

- Ça ne m'a pas empêcher de le tuer et de récupérer les deux fragments manquant de son âme.

Il en va de même pour nous : Razell ne peut nous tuer par sa puissance magique, mais l'inverse n'est pas vrai. Rien ne nous empêcherait de détruire son incarnation. Quoique ce serait de haute lutte, mais possible.
Son seul moyen de nous tuer est de le faire... sans magie. S'il surpasse bien des êtres, c'est nous seuls qui saurions contrarier son règne.

Thrawn n'alla pas dans le détail, mais ils avaient bien des moyens pour contenir Razell, si tant est qu'ils tiennent face à l’extrême danger de ces rituels.

Djidane secoua légèrement la tête.

- Je crois que tu n'as pas bien saisie ce que je viens de dire...

Djidane sourit et alla enfin s’asseoir

- Lorsqu'il aura plus besoin de vous, il vous tuera.

Et je crois que tu ne saisis pas bien mes propos : il ne peut pas SE détruire. Or, en nous coule son sang. CQFD.

Djidane leva les yeux au ciel et se leva.

- Son sang coule dans tes veines... mais le sang, que représente-t-il pour lui ? Crois-tu que, le sang qui coule de tes veines l'empêchera de te tuer ? Je ne dis pas qu'il le fera, mais un démon fou qu'on réveille et qui meurs de faim... il n'y a que très peu de chance qu'il vous accorde sa clémence, et en tout cas, à longue durée... Enfin bon, les nécromants ne peuvent pas forcément connaitre la faim d'un démon, ni même leur esprit.

Mais un conseil, prévoyez de la nourriture pour lui.

Djidane fixa Thrawn sans ciller. Puis il eu un sourire mauvais et commença à s'éloigner.

Bha, laisse tomber Thrawn. Il ne sait pas ce qui nous lie à Razell. Qu'est ce qu'un démon schizophrène peut connaître des Rituels "In-enfraignables" que même les plus puissants Démons ne peuvent contourner ?

Et Kuza regarda avec un sourire arrogant s'éloigner Djidane. La puissance des Rituels Anciens était incommensurable, et Kuza avait totalement foi en eux.

Oui... Donc, par où avions-nous prévu de passer ?

Les prophéties les plus anciennes comme les divagations des oracles récents s'accordent sur un point, sans être trop mystérieux.

La relique sacrée où fut proscrit l'Esprit de Razell se trouverait dans un Temple Perdu. Selon toute vraisemblance, ce temple serait battis dans les Montagnes les plus hautes du monde, perpétuellement protégé par un blizzard glacial qui cache le Temple mieux que n'importe quel sortilège. Le Temple est alors creusé et s'enfonce profondément au cœur de la Montagne.

Kuza jeta un coup d'oeil à Kazu.

Un Nain nous serait d'une grande aide dans cette expédition. Ses compétences naturelles pour le milieu souterrain et son sens de l'orientation sous terre nous sera bénéfique et rendra la tâche plus aisée
Kuza pensa alors à Moon. Elle aussi pourrait être d'une grande aide. Et une fois le démon Razell libéré, il pourrait vaquer à travers le monde comme bon lui semble pour répandre la destruction et faire des Terres et des Cieux son Empire, plongé dans le Chaos.
On verrait alors qui d'un mort-vivant priant pitoyable et d'un démon millénaire serait le plus puissant...

Y a pas à dire, ces vieux Gardiens avaient peu d'imagination...

Combien de Démons avait-on vu dans pareille prison ?

Ceci dit, une montagne, c'est grand, et peu aisé à fouiller...
Thrawn



Salamandre se prit à rire de ce souvenir qu'elle avait repêché dans le chaos et qu'elle se préparait à garder précieusement.
Elle poursuivit ses recherches cette fois à la grande bibliothèque d'Elwen pour en exhumer un texte oublié.


Le Dieu des Ténèbres ?

Les origines de Razell le Proscrit restent pour beaucoup sujettes à controverse. Peu de mortels sont en effet capables d’affirmer avec une certitude absolue que celui que la culture populaire a longtemps qualifié de “maléfique” naquit au même moment que les autres Dieux du monde, dont on sait qu'ils sont multiples. Toujours est-il que Razell attira sur lui la colère d'un certain nombre de ses pairs, qui lui imposèrent comme châtiment l'enfermement jusqu'à la fin des temps, dans un lieu inconnu et inaccessible. Les Archiprêtres et théologiens de Cardasople parlent parfois d'une dimension parallèle impossible à atteindre à notre pauvre niveau d'existence.
Cependant, le Proscrit ne toléra pas d'être ainsi limité et, dans sa prison même, su accéder à un niveau de conscience suffisant pour que son corps (ou ce qui en fait office pour les Titans) n'ait plus pour lui de réelle utilité. Cet état Divin lui permit notamment de transcender les Univers et de se manifester auprès de ceux qu'il jugeait les plus dignes de recevoir sa clémence. Razell fut ainsi le premier Grand Être, selon d'ailleurs d'autres Cultes que le siens, à passer du statut de Titan corporel traversant l'Univers à celui de véritable entité divine transcendant esprit et matière. C'est là le Dogme du Précurseur.
Ainsi, par delà l'Univers, sa parole se répandit. D'aucuns la qualifièrent de blasphématoire, d'hérétique et de diabolique, mais partout, elle s'installait et perdurait. Partout, il y en avait qui parvenaient à comprendre que dernière le Banni des Dieux se cachait celui qui Savait et qui, depuis sa retraite, avait longuement observé avant d'agir et d'appréhender lui-même la Vérité.
Pourquoi cette étiquette de Proscrit, de Damné, de Vilainie ? Parce que Razell, on l'a dit, a offensé les autres Dieux/Titans en constatant combien ils manipulaient les créatures plus faibles dans de futiles jeux de guerre et de domination. Condamnant leur attitude digne d'enfants mortels, il attira leur courroux et fut écarté du “Jeu des Dieux”. Mais comme on l'a dit aussi, il su rappeler à ses pairs qu'à ce Jeu, il est difficile de mettre un autre hors d'état de nuire. Profitant de sa nature Divine acquise en premier, il rattrapa son retard en convertissant peu, mais assidûment, afin que les noyaux de ses serviteurs soient impossible à éradiquer par les dévots des autres cultes. Le Proscrit attend alors son heure, laissant les autres Dieux se battre et s'affaiblir entre eux.
Razell seul connaît son but, mais il semble le défenseur des espèces mortelles et de leur droit à choisir leur voie sans être manipulés par des tyrans célestes. C'est le Dogme de la Dévotion, envers son Dieu auquel il faut s'abandonner, et envers son prochain à qui il faut accorder toute confiance et tout amour possible.



Du Temple à la Cité

Historiquement, sur la planète qui nous intéresse (Razell étendant sa parole à tout l'Univers), le Culte a été fondé par les habitants d'une cité antique du nord des plaines du Valmontais. Le vieil Empire d'Origo lui-même ne s'étendit jamais aussi loin, mais un autre voulu la conquérir dès ses premiers pas. L'Empire du Roi Narbunozarus exigea que les secrets de magie et les richesses de la cité (dont le nom d'époque s'est perdu avec les années), lui soient livrés, sans quoi il la réduirait en cendres. Et devant le refus des religieux comme des civils, il s'exécuta. Mais la malédiction de Razell frappa durement ses États, qui s'effondrèrent sous le coup des révoltes et des invasions en quelques années seulement.
Il fallu attendre plusieurs longues décennies avant qu'un homme, courbé, fourbu pour avoir traversé tout un continent, ne revienne dans les ruines du Temple, accompagné de son jeune palefrenier. Tombant en prières devant les ruines qui n'appartenaient plus à personne, Cardas eut alors sa dernière vision : celle d'une nouvelle cité, plus grande et plus belle, une cité de dévotion et d'amour éternelles.
Deux brigands, qui logeaient dans les ruines sans rien en savoir, furent alors attirés par les psaumes du Prophète. Avides, ils dégainèrent leurs vouges et s'élancèrent. Jidas, le palefrenier, poussa alors son maître en avant vers les agresseurs, et tenta de fuir pour sa vie. Car'das, lui, se contenta d'implorer Razell, ses mains tendues vers les deux hommes qui, frappés par la Grandeur du Proscrit, tombèrent à genoux et se répandirent en excuses et en prières. Jidas, à son tour, s'effondra en larmes aux pieds de son maître, qui posa sa main sur la tête du fuyard. Et la Lumière de Razell se fit aussi en son âme.
Razell enseigne en effet qu'il peut arriver à tout à chacun de commettre des erreurs, que c'est là la voie des mortels qui n'ont pas l'omniscience des Dieux. Mais cette erreur, fatalement, se change en faute si l'on se refuse à la corriger. C'est pourquoi le Dogme du Pardon insiste sur cette nécessité d'offrir une seconde chance à celui qui a commis un faux pas, afin qu'il puisse mettre tout son cœur à la tâche après s'être repenti de ses échecs.
La cité bâtie par Cardas n'eut longtemps pas de nom. Lui-même continuait inlassablement de l'appeler « le Temple ». De nombreux croyants, dont la foi remontait au temps de leurs aïeux vaincus par Narbunozarus, vinrent s'y installer à l'appel du Prophète. D'autres encore, venant de l'ancien royaume du Roi défait, les terres pas si lointaines de Sèvres, vinrent également. Mais avec la chute de l'Empire d'Origo et les Invasions Occidentales, le temps du trouble ralentit la vitesse à laquelle le monde ouvrait les yeux sur sa nature et celle de Razell. Ce fut le début de mille trois cents ans de stagnation pour les Etats de Razell rassemblés autour de la ville désormais rebaptisée Cardasople.
En Elwen, l'Eglise de Razell s'est installée lentement, mais sûrement à partir de l'An -13. Rapidement, on connût son nom, et un clocher se dressa fièrement à Elrazad. Depuis cette enceinte sacrée, une partie de la ville aux cent artisans s'est convertie et, écoutant son Maître et assimilant au mieux sa philosophie, ses dévots apprirent du Missionnaire qui vint sur leurs terres sans savoir ce et ceux qu'il allait y rencontrer ni ce vers quoi il se dirigeait lui-même.



Organisation

Avant les Réformes du Pontife (An -3 puis An Zéro), le Culte était scindé en deux branches : les clercs et les gardiens.
Les premiers administraient l’État de la façon suivante :
---- Les Archiprêtres (bure bleue) formaient le Conclave qui prenait les décisions majeures sur le modèle de l'antique Sénat Origien (inspiré du Sénat Romain).
---- Les Cardinaux (bure violette, voire Indigo) étaient les ambassadeurs à l'étranger. Actifs entre -850 et -320 environ, ils se raréfièrent au point que le titre devint honorifique.
---- Les Évêques (bure verte) étaient gouverneurs de province. La Théocratie en compta trois de -1300 à -15.
---- Les Diacres (bure rouge) étaient les équivalents d'un maire.
---- Les Prêtres (bure noire) n'occupaient généralement aucune fonction administrative, se contentant de l'office. Il fallait être d'un grade plus élevé et être considéré comme suffisamment instruit spirituellement pour assumer une telle charge. Les apprentis (ou Disciples) ont une bure brune.

Les Gardiens, qui s'apparentaient à une guilde, étaient chargés des Missions et de la Défense du Culte, en Théocratie comme à l'extérieur. Le Grand Maître répondait néanmoins devant le Conclave. Cet ordre fut par la suite brisé et refondu dans l'Inquisition Pontificale dès l'An -3.
A ce titre, le cas de Kuza Flenningan est particulier : nommé Inquisiteur dès l'an -11, sa tâche consistait à assurer la sécurité de l'Evêque Thrawn, parti en Mission en -12 sans avoir mobilisé les Gardiens. Cet événement sans précédent aura des répercussions significatives sur le prestige des deux hommes et sur le Culte tout entier, d'abord dans un sens puis dans l'autre.



Dogmes autres

- Le Culte préconise également, pour ses clercs et ses Gardiens, une vie d'ascète : repas légers, demeures dépouillées, désintérêt des biens matériels et des plaisirs vils (alcool, drogue...). C'est le Dogme de Sobriété.
- Un clerc peut se marier quel que soit son rang. S'il se lie à une épouse (ou si elle se lie à un époux, la prêtrise étant ouverte aux deux sexes), il se doit même d'être un exemple pour tous les autres croyants sur ce point en se montrant un mari/une femme attentionné(e), aimant(e), dévoué(e) et un père/une mère investi(e) auprès de sa progéniture comme auprès de ses ouailles. C'est le Dogme de Parenté, très nettement lié au Dogme d'Exemplarité.
- Aux yeux de Razell, les créatures du monde naissent et demeurent libres et égales en droits et en respect mérité : c'est le Dogme de la Fraternité. Hommes et femmes sont concernés par ce Dogme et doivent être vus comme de parfaits égaux en droits et devoirs.
- Un certain esprit de justice anime le Clergé, qui a ajouté : toute violence faite à un individu innocent (c'est-à-dire qui ne serait coupable d'aucun crime civil ou religieux) est un crime à son tour et sera jugé et puni comme tel. Plusieurs grandes idées de justice et d'équité sont ainsi fondamentales dans la lecture et l'idéologie razellite. C'est le Dogme de Justice.
- Dans la Théocratie, dès ses origines et bien après l'avènement des Pontifes, le viol, le meurtre et la pédophilie sont punis de mort dans les conditions les plus atroces possibles. Les biens des coupables sont distribués aux familles des victimes. C'est le Dogme de l'Âme Pure.
- Il est interdit de forcer à la conversion. Ce choix doit être celui d'une âme consciente et dévouée, pas un impératif. C'est le Dogme du Choix.



Détails subsidiaires

- Détails : pas d'ostie liée à la Cène, de Transcendance du Prophète ou de Résurrection chez les Razellites. Le Prophète Cardas est l'Envoyé du Dieu, pas son enfant ou quoi que ce soit. Razell se manifeste rarement, mais accorde des pouvoirs à ses disciples via les prières (pouvoirs impressionnants ou non selon les affinités de base de la personne avec la magie. On va pas changer un guerrier en archimage non plus !).
- A la fin d'une prière, vous pouvez placer la Doxologie de Razell :
« Gloire au Proscrit, au Prophète et au Pontife, maintenant et à jamais , car c’est à mon Seigneur qu’appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire pour des siècles des siècles. Ainsi soit-il. »


*Oui oui oui* pensa Salamandre avant de disparaître
(à suivre le réveil de Razell)



Avatar du membre
La Conteuse
Vëa Arcadia
Messages : 2521
Enregistré le : Mar 8 Sep 2015 18:34
En ligne/Hors ligne : Hors ligne
Localisation : Arcadia
pv : 50
pm : 20
caracteristiques : Rêveuse
competences : Imagination
Gribouillage
Barbouillage
Solutions alternatives de secours
capacites : Tissage de vie virtuelle
equipements : P.O. 1 359 985
Quenouille
Fil
Crayons
Craies
Encres
Cellules grises
Classes : Sorcier
Participant x 1
Zodiaque : Sagittaire
Contact :

Re: Le Culte de Razell

Messagepar La Conteuse » Lun 13 Fév 2017 11:51

Salamandre changeait de lieux, de temps, elle était si petite, il était si insignifiant que personne ne prêtait attention à lui. Les derniers préparatifs étaient délicats et demandaient toute son attention.

Loin dans les limbes, dans le chaos de la création toujours en mouvement et dans les mondes infinis, le démon attendait patient. Il avait répondu à ses fidèles, puis une guerre avait eut lieu et il ne les entendaient plus. Finalement de nouveau la voix de son sang avait résonné, une plainte infinie, une prière. C'était oh combien déplaisant, inconfortable, une torture qui lui mettait l'énergie en ébullition, il essaya de remonter les boucles, les courbes et les nuances qui s’amoncelaient autour de lui travaillant pour rester lui même, pour ne trainer rien d'autre que son être.

Ce n'était pas la première fois que Razell se retrouvait là, dans le chaos. Être tout et à la fois rien au milieu de tout et de rien, les simples mortels y perdaient leur repères. Pour s'en sortir une seule technique, rester à soi. Razell n'était pas un mortel, il pouvait bouger, il était déjà sorti autrefois de cette prison. Il fallait qu'un inconscient apporte la clef auprès d'un passage.Créer un accès ça c'était faisable aussi, il fallait une chose pure innocente parfaitement ordonnée, son sacrifice activait la clef.

La plainte avait cessée, Razell soupira, quel dommage de ne pouvoir la retrouver... Une voix l'atteignit, chuchotement vil d'un pleutre mesquin, la chose n'était pas mortelle, pas vraiment, la chose lui parlait depuis l'extérieur, une partie du rituel était accompli. Razell explosa de rire, initiant un mouvement brutal qui entraina des heurts et des créations en chaine. La faille était ouverte, il manquait la clef, mais déjà le chaos pouvait s'écouler, se répandre prendre plus de place.

Avatar du membre
La Conteuse
Vëa Arcadia
Messages : 2521
Enregistré le : Mar 8 Sep 2015 18:34
En ligne/Hors ligne : Hors ligne
Localisation : Arcadia
pv : 50
pm : 20
caracteristiques : Rêveuse
competences : Imagination
Gribouillage
Barbouillage
Solutions alternatives de secours
capacites : Tissage de vie virtuelle
equipements : P.O. 1 359 985
Quenouille
Fil
Crayons
Craies
Encres
Cellules grises
Classes : Sorcier
Participant x 1
Zodiaque : Sagittaire
Contact :

Re: Le Culte de Razell

Messagepar La Conteuse » Lun 6 Mar 2017 17:51

Deux présences fortes étaient maintenant à la sortie de son piège, il lui fut aisé de remonter à la surface, il en était encore à une pensée quand il perçu que les deux pouvaient lui être fatals, il resta là, l'un l'autre ou peut-être les deux pouvaient tomber là.


Salamandre perçu le Prince, que faisait-il ici, c'était une bonne question, dérangeante. Il ne devait pas tomber. Salamandre chercha un moyen de lui éviter cet écueil, il y avait une route d'ombre non loin, il n'avait jamais ramené de soldats d'ombre mais ça pouvait se faire, il y avait tellement d'ombres dans le chaos...


Retourner vers « Le reste du monde »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron

Fashion Roll, l'illumination de votre roller by Proto vous propose des roues de roller à led, lacets à led... rendez vous sur le site https://www.fashionroll.fr