Page 1 sur 1

Nouveau Projet JdR (système D100 prévu)

Posté : Mar 12 Juin 2018 12:15
par La Conteuse
Partie 1 : L'ennemi invisible

"Vous n'êtes plus les bienvenus ici." La phrase tournait en boucle sur les réseaux sociaux sans que personne ne puisse dire d'où elle était issue, au début elle était apparue lors des premiers phénomènes météorologiques d'importance qui impactaient les continents des principales forces de la planète. Ces continents si vieux qui avaient accueillis les migrants des guerres subsahariennes puis les migrants climatiques. Aujourd'hui le Japon n'était qu'un souvenir, il restait bien sur des enclaves dans les pays "amis", la redéfinition des frontières s'était amorcée par obligation humaine autant que commerciale. Chaque pays qui avait perdu le terrain géographique sur lequel il exerçait sa domination avait acquis des terres dans d'autres pays, des entreprises, des industries, le pays ne se définissait plus par son assise physique sur le monde mais par une espèce d'assise économique et humaine virtuelle. L'Anglais était resté la langue commune bien que l'île ai quasiment disparue. Des îlots de substitution aux terres furent construits sur les continents de plastique, mais l'échec cuisant que la nature leur administra dissuada les quelques pays encore en mesure d'investir dans ces projets de poursuivre.
"Humains, vous n'êtes plus les bienvenus ici." Au début, dans les services de sécurité on avait pensé à des actes de racisme contre les météo-réfugiés, puis aux éco-terroristes, mais il ne s'agissait pas de cela. Dans tous les continents le conglomérat du GC (Global Continent) avait créé des unités de recherche et poursuite pour trouver d'où venait ce message, il devenait tellement envahissant qu'il gênait les jeux les transmissions, les échanges boursiers, il apparaissait sous tous les langages de la toile d'où l'intervention des unités de recherche et de poursuite.

"Une fois de plus un cyber café, dans un parc."
" On envoie les DA ou des IP ?"
Elle réfléchit à ce qui serait le moins coûteux en énergie et le moins risqué en pertes humaines. Les DA, drones autonomes, pouvaient intercepter un humain, embarquer une machine, poser les questions de protocole au propriétaire du cyber café, il pouvait également péter un câble et tuer le dit propriétaire si celui-ci ne répondait pas positivement au DA. Les IP, Intelligences Particulières, étaient plus efficaces dans ce rôle car elles s'adaptaient aux conditions du terrain que ce soit humain ou mécanique, le hic c'était qu'elles coûtaient très chères en énergie.
"Il est où ce parc ?"
"Périphérie du Grand Sud." Répondit-il en regardant sa partenaire et supérieure, il suivait son raisonnement. Le Grand Sud était la zone des Alpines qui surplombait le marais de plastique, un lieu peu agréable à vivre car la décomposition des plastiques dégageait de l'acide chlorhydrique, une erreur partie d'une bonne intention, une réaction en chaîne sensée libérer la mer qui était là jadis en détériorant le plastique à vitesse grand V.
"On envoie le DA, au pire s'il pète un câble il ne tuera pas trop de personnes importantes." Il y avait longtemps que les unités de recherche et poursuite, les URP, ne pratiquaient plus la langue de bois et appelaient un chat un chat. (rare animal à s'être tiré d'affaire dans la disparition massive des mammifères, au détriment de l'humain qui était passé de "maître" à proie)
Son collègue initia la mise en fonction de l'unité sélectionnée et lui transmit le point d'intervention géolocalisé ainsi que l'ordre de mission d'interception et de confiscation des fichiers et de la machine utilisée pour la diffusion du message.