Page 1 sur 2

Madrax

Posté : Jeu 16 Fév 2017 18:28
par Madrax
Madrax est né il n'y a pas vingt années, d'un oeuf considéré comme le plus vigoureux de la portée. En effet il était assez robuste mais totalement dépourvu de voix.
Ses parents choisirent de le garder, le problème n'était peut-être que temporaire, le "meilleur résultat" ne pouvait être aussi peu pensèrent-ils.
Mais année après année, le mutisme persistait. Source de honte, à qui la faute d'une progéniture défaillante. En ce temps là, ils n'étaient pas riches et l'on ne pouvait guère compter sur les autres.
Loin d'être stupide, il apprit les mots et leur signification aussi bien que n'importe qui. Pour palier à son problème, il écrivait ou gesticulait. Ce n'était pas toujours simple, mais le message finissait par passer.

Le jour fatidique arriva où il décida de quitter le nid et son atmosphère chaque jour plus empoisonnée. Il ne laissa que deux mots :"Je reviendrai". Et l'imagination bercée d'aventures héroïques, il avait trouvé la sortie de la ville. Il avait pris de quoi palier à tous les besoins. De la nourriture pour grignoter durant un jour, deux en rationnant. Un peu d'or. Une arme. Un simple couteau. Il aurait préféré la lance de son père, mais elle n'était pas à lui.

Hors de la ville, ce fut assez simple. Le sentier puis la route était bien tracé, il n'y avait qu'à les suivre. Vers l'ouest, puis le nord. Bien plus loin au nord. Il ne s'arrêta pas à Elrazad. Il n'était pas assez stupide, cette ville sentait littéralement la peur. Il ne s'arrêta qu'encore plus au nord, à l'intérieur de remparts blancs.

Re: Madrax

Posté : Jeu 16 Fév 2017 23:31
par Seriël
Elle regardait le Naga de dessous la charrette près de la porte. Il était si détonant ici, alors même qu'il y avait bien plus exotique. Elle connaissait un peu les Raurkarthiens pour y avoir séjournée pas mal de temps et ils étaient plutôt espécistes.
La curiosité prenant le dessus, elle sorte de sa cachette pour se faufiler jusqu'à lui aussi discrètement que possible.

Re: Madrax

Posté : Ven 17 Fév 2017 00:01
par Madrax
Les portes passées, il observa tout ce qui se dévoilait à lui. Les aventuriers déambulant sur la place, les différents établissements de restauration. Les différentes espèces même.
Il progressa lentement. Il ne savait pas du tout où allé. Mais il avait une bonne technique. Prendre une direction et la suivre jusqu'au croisement suivant.

Mais il devait se familiariser avec ce qu'il traversait. Il goûta l'air et sentit, suivant les odeurs de nourriture.

Re: Madrax

Posté : Ven 17 Fév 2017 18:58
par Seriël
Seriël rolled 1d100 and got a total of 66:
66

Re: Madrax

Posté : Ven 17 Fév 2017 19:00
par Seriël
Mais elle trébuche sur la queue du naga et tombe lourdement à ses cotés.

Aïe !

Re: Madrax

Posté : Ven 17 Fév 2017 19:11
par Madrax
Empli d'un sentiment contrit, il se pencha sur elle, l'aidant à se relever en la prenant par le bras. Même s'il aurait préféré être ailleurs.
Il n'était jamais tombé de sa vie, il s'était bien cogné quelques fois mais il est difficile de s'esquinter durement les écailles avec un meuble en bois. La femelle n'avait pas d'écailles, le sol était en pierre.


*Mais à quoi tu penses...Tu veux devenir guerrier, te pourrais te retrouver avec une lame en travers des côtes et tu plains quelqu'un qui s'allonge durement ?*

Re: Madrax

Posté : Ven 17 Fév 2017 19:17
par Seriël
Elle se relève et bafouille.

Heu... Salut. Moi c'est Seriël... et toi ?

Re: Madrax

Posté : Ven 17 Fév 2017 19:21
par Madrax
Il fouilla dans son baluchon, le temps de se saisir de sa tablette et du style. Il traça dans la cire avant de montrer à l'elfe cornue :

"Madrax

On peut s'enrôler comme soldat ici ?"

Re: Madrax

Posté : Ven 17 Fév 2017 19:30
par Seriël
Madraksse ? T'veux dev'nir guerrier ? Pffff... Y en a toujours que pour les tas d'muscles... Vient. J't'emmène.

Elle lui prends la main et commence à y aller.

Re: Madrax

Posté : Ven 17 Fév 2017 19:38
par Madrax
Il retira sa main, fermement mais sans brusquerie. Sans être considéré comme un "adulte", n'ayant pas encore atteint l'âge étape, il avait cependant dépassé depuis plus d'une décennie celle d'être tenu par la main. Il était parfaitement capable de suivre quelqu'un. Ce qu'il fit.