L'amère Léonie...

Ici se présentent les joueurs du jeu de rôle et les acteurs technique du forum RPG, mais aussi les personnages directement.
Répondre
Avatar du membre
Léonie
Lely
Lely
Messages : 43
Enregistré le : sam. 27 févr. 2021 13:08
pv : 55
caracteristiques : .
C 40
T 35
D 40
I 35
competences : .
- Sens de l'orientation en extérieur
- Maîtrise de la dague +10C
- Pistage
- Connaissance des plantes
capacites : .
Compétences de métier :
.
- Bagarre
- Premiers secours
- Soins aux chevaux
- Fauconnerie (petits rapaces de poing)
equipements : .
- tenue d’amazone en cuir
- dague
- gantelet de fauconnerie
- kit de premiers soins
- guide d’herboristerie
.
Bourse:
- 150 p.o.
Race : Humain

L'amère Léonie...

Message par Léonie »

Un haussement d'épaules désabusé. Une grimace. Bon, elle n'avait plus vingt ans, pour sûr. Que disait le proverbe, déjà ? Que passé 60 ans, si tu te réveilles en n'ayant mal nulle part, c'est que tu es mort ? Bah, foutaise ! Elle aurait pu ficher une rouste à ce prétentieux qui l'avait évincée sans pitié en voyant son âge. Satanés gamins ! On aurait dit qu'il y en avait de plus en plus, de nos jours. Tous aussi imbus qu'imberbes. Et tous persuadés qu'une guerrière expérimentée comme elle n'avait plus sa place dans une compagnie de mercenaires ou dans un groupe d'aventuriers.

- Pffff, crachota Léonie en ressortant de l'auberge. Je pourrais en manger deux comme lui au petit-déjeuner, et j'aurais encore un creux. Sale gosse.

La brusque luminosité de l'après-midi lui fit cligner des yeux. Elle s'arrêta au milieu du passage, sans la moindre considération pour les autres passants. Qu'est-ce qu'elle allait faire, maintenant ? Elle s'ennuyait comme un rat mort depuis que les autres étaient parties. Elles, au moins, elles savaient ce qu'elle valait, elles l'avaient vue à l’œuvre. Sûr que si elles n'étaient pas parties s'installer dans ce village à la noix, là-bas, elle ne serait pas en train de errer comme une âme en peine. Elle songea un instant à sceller un cheval et à les rejoindre à la source de la Sirnië, entre les monts Raukarthiens et la forêt du petit peuple. Mais c'est elle qui avait décidé de rester là. Parce qu'il était impossible, à ses yeux, qu'il n'y ait pas au moins une Maison des Amazones au cœur d'une ville comme Elwen. Où est-ce que les jeunes femmes en détresse seraient allées, sinon ?

Le problème, c'est que les jeunes femmes en détresse semblaient être une espèce en voie de disparition. Non que Léonie s'en désolât, évidemment, mais ça n'arrangeait pas ses affaires. En cinq ans, elle n'avait recruté en tout et pour tout que trois jeunes filles, dont deux avaient craqué au bout de quinze jours, et la troisième avait quitté précipitamment la ville, poursuivie par les gardes, la Déesse seule savait pourquoi.


Joli score, songea Léonie avec amertume. Et ce soir encore, je vais rentrer sans le moindre contrat, sans recrue et sans la moindre perspective pour demain. Je vais nettoyer l'écurie de deux vieux canassons exsangues et avaler vite fait un truc quelconque dont le seul mérite sera de pousser encore en cette saison.

Ses épaules s'affaissèrent et elle sentit la boule familière s'inviter dans sa gorge. Non ! Pas de ça ! Il fallait qu'elle se reprenne. Une opportunité allait bien finir par se présenter. Un vertige l'obligea à s'appuyer contre un arbre et un rire ironique lui échappa. Pas étonnant si le gamin l'avait évincée sans même un deuxième regard. Elle était faible comme le dernier chiot de la portée. Il fallait qu'elle mange plus. Et qu'elle dorme mieux. Sinon, elle ne donnait pas cher de sa propre peau.

Je devrais aller à l'Antre, se dit-elle sans conviction. Cela me ferait sans doute du bien d'avaler quelque chose de chaud. Et de gratuit.


(hrp : pas de réponse requise)
Répondre

Retourner vers « Présentation des membres de la cité »