Petits poèmes

Des textes des dessins à soi qu'on a envie de partager
Avatar du membre
Perceval
Arquen Arcadia
Messages : 1488
Enregistré le : Mer 16 Sep 2015 18:18
En ligne/Hors ligne : Hors ligne
Localisation : DCD//MJ
pv : 55
pm : 20
caracteristiques : C: 50
T: 20
D: 40
I:40
competences : Arts Noirs
Baratin
Coup Précis
Coup Sournois
Crochetage
Dague +5
Evasion
capacites : Charme Elfique +10 I
Habileté Elfique +3 D
Nyctalopie
Ouïe Fine
equipements : Dague
2 Dagues AG
Stylet +3 C
Cape noire avec capuche
Corne d'écoute
Gourde
Grappin avec corde de 25 toises
Pince
Diamant
Pince de dentiste
Lot de scalpels de tailles multiples
Pointe à dessertir
Outils de crochetage améliorés ( +5 D)
Masque à gaz
Boules soporifiques
Race : Elfe
Classes : Roublard

Petits poèmes

Messagepar Perceval » Mar 16 Fév 2016 16:33

Voila pendant mon hospitalisation j'ai écrit quelques petits poèmes. Je tiens à préciser d'emblée que j'étais en pleine dépression, ce qui explique le caractère très macabre qu'ils ont. Ces poèmes sont des parts de moi et l'expression de sentiments très personnels, mais que je tiens à partager avec cette grande famille qu'est Elwen. Je sais bien qu'ils ne valent pas grand chose et que mon talent d'écriture est modéré, mais je vous les présente quand même, car je pense qu'ils en disent plus long sur moi que beaucoup de choses que je pourrais dire et que ça permettras de lever un peu le voile sur cette face plus sombre de ma personne que j'ai du mal à évoquer directement mais qui est pourtant essentielle pour me comprendre:

Le Crépuscule:

Voici déjà venir l'heure du crépuscule,
L'heure de s'abriter, de s'enfermer dans sa bulle,
L'heue bien se blottir sous la douce couverture,
Car l'horizon sans fin se couvre de dorures,

Tout n'est fait que pour adoucir la fin,
Il faut bien qu'elle vienne et que l'on trépasse enfin,
Accueillons là au fond du lit de notre conscience,
Car cette fin est l'essence de notre existence,

L'air se glisse, on le sent, piquand et mordant,
Sans arrêt elle rôde en nous environnant,
La brillante lame de sa faux si bien afutée,
D'un coup sec, net et précis, va nous achever,

Alors on tombe et on rejoint la tombe,
Mais avant on sent le froid envahir en trombe,
Doucement la chaleur nous laisse seul avec le froid,
Emportant avec elle notre profond désarroi,

Désormais nous voicis seuls avec nous même,
Les pensées sont parties. Nue comme au baptème,
Subsiste l'âme, glacée, cherchant repos éternel,
Aidez la, chantez pour elle, "Donna eis requiem".




L'automne:

Voici que nous avons dépassé l'équinoxe,
Et que nous jouissons de ce doux paradoxe,
La nature se fane et peu à peu elle se meurt,
Cela se fait en douceur, sans le moindre heurt.

Les feuilles se colorent de riches pamoisons,
Elles succombent face à ce lent poison,
Le froid qui s'insinue doucement en elles,
Qui curieusement les rend infiniment belles,

Les sentiers de nos forêts sont par elles envahis,
Nous mettant d'une glissade à la merci,
Fin matelas de restes de doux végétaux,
Camouflant la route, le pas des chevaux.

Nous n'y passons que plus allègrement,
Tout cela est beau, infiniment, en mourrant.
La mort glace la sève, qui, en s'éteignant,
Atteint à la sublime beauté en se figeant.

Ainsi va également notre trop longue vie,
Durant bplus qu'on en ait envie,
Laissons nous bercer par la douceur de l'automne,
Et mourrons gentillement, qu'à Elle on s'abandonne.



Voila, ce sont les deux que j'ai choisis, j'en ai écris une vingtaine, j'espère que vous les trouverez beau et qu'ils pourront vous toucher comme ils me touchent encore maintenant



Avatar du membre
Perceval
Arquen Arcadia
Messages : 1488
Enregistré le : Mer 16 Sep 2015 18:18
En ligne/Hors ligne : Hors ligne
Localisation : DCD//MJ
pv : 55
pm : 20
caracteristiques : C: 50
T: 20
D: 40
I:40
competences : Arts Noirs
Baratin
Coup Précis
Coup Sournois
Crochetage
Dague +5
Evasion
capacites : Charme Elfique +10 I
Habileté Elfique +3 D
Nyctalopie
Ouïe Fine
equipements : Dague
2 Dagues AG
Stylet +3 C
Cape noire avec capuche
Corne d'écoute
Gourde
Grappin avec corde de 25 toises
Pince
Diamant
Pince de dentiste
Lot de scalpels de tailles multiples
Pointe à dessertir
Outils de crochetage améliorés ( +5 D)
Masque à gaz
Boules soporifiques
Race : Elfe
Classes : Roublard

Re: Petits poèmes

Messagepar Perceval » Mar 16 Fév 2016 16:37

Perceval a écrit :Voila pendant mon hospitalisation j'ai écrit quelques petits poèmes. Je tiens à préciser d'emblée que j'étais en pleine dépression, ce qui explique le caractère très macabre qu'ils ont. Ces poèmes sont des parts de moi et l'expression de sentiments très personnels, mais que je tiens à partager avec cette grande famille qu'est Elwen. Je sais bien qu'ils ne valent pas grand chose et que mon talent d'écriture est modéré, mais je vous les présente quand même, car je pense qu'ils en disent plus long sur moi que beaucoup de choses que je pourrais dire et que ça permettras de lever un peu le voile sur cette face plus sombre de ma personne que j'ai du mal à évoquer directement mais qui est pourtant essentielle pour me comprendre:

Le Crépuscule:

Voici déjà venir l'heure du crépuscule,
L'heure de s'abriter, de s'enfermer dans sa bulle,
L'heure de bien se blottir sous la douce couverture,
Car l'horizon sans fin se couvre de dorures,

Tout n'est fait que pour adoucir la fin,
Il faut bien qu'elle vienne et que l'on trépasse enfin,
Accueillons là au fond du lit de notre conscience,
Car cette fin est l'essence de notre existence,

L'air se glisse, on le sent, piquand et mordant,
Sans arrêt elle rôde en nous environnant,
La brillante lame de sa faux si bien afutée,
D'un coup sec, net et précis, va nous achever,

Alors on tombe et on rejoint la tombe,
Mais avant on sent le froid envahir en trombe,
Doucement la chaleur nous laisse seul avec le froid,
Emportant avec elle notre profond désarroi,

Désormais nous voicis seuls avec nous même,
Les pensées sont parties. Nue comme au baptème,
Subsiste l'âme, glacée, cherchant repos éternel,
Aidez la, chantez pour elle, "Donna eis requiem".




L'automne:

Voici que nous avons dépassé l'équinoxe,
Et que nous jouissons de ce doux paradoxe,
La nature se fane et peu à peu elle se meurt,
Cela se fait en douceur, sans le moindre heurt.

Les feuilles se colorent de riches pamoisons,
Elles succombent face à ce lent poison,
Le froid qui s'insinue doucement en elles,
Qui curieusement les rend infiniment belles,

Les sentiers de nos forêts sont par elles envahis,
Nous mettant d'une glissade à la merci,
Fin matelas de restes de doux végétaux,
Camouflant la route, le pas des chevaux.

Nous n'y passons que plus allègrement,
Tout cela est beau, infiniment, en mourrant.
La mort glace la sève, qui, en s'éteignant,
Atteint à la sublime beauté en se figeant.

Ainsi va également notre trop longue vie,
Durant bplus qu'on en ait envie,
Laissons nous bercer par la douceur de l'automne,
Et mourrons gentillement, qu'à Elle on s'abandonne.



Voila, ce sont les deux que j'ai choisis, j'en ai écris une vingtaine, j'espère que vous les trouverez beau et qu'ils pourront vous toucher comme ils me touchent encore maintenant

Avatar du membre
La Conteuse
Vëa Arcadia
Messages : 2908
Enregistré le : Mar 8 Sep 2015 18:34
En ligne/Hors ligne : Hors ligne
Localisation : Arcadia
pv : 50
pm : 20
caracteristiques : Rêveuse
competences : Imagination
Gribouillage
Barbouillage
Solutions alternatives de secours
capacites : Tissage de vie virtuelle
equipements : P.O. 1 359 985
Quenouille
Fil
Crayons
Craies
Encres
Cellules grises
Classes : Sorcier
Participant x 1
Zodiaque : Sagittaire
Contact :

Re: Petits poèmes

Messagepar La Conteuse » Mar 16 Fév 2016 17:07

Je les trouve très beaux. Ils sont rythmés, réguliers, les rimes sont plutôt riches.

Avatar du membre
Gargamel
Lely
Messages : 77
Enregistré le : Sam 6 Fév 2016 14:36
En ligne/Hors ligne : Hors ligne
Localisation : Dans ma grotte!
pv : 55
pm : 20
caracteristiques : Démon Vert
PV:55
C : 40
T : 40
Dex : 35
Int : 33

Réputation: Giovanni : -15
competences : Fléau
Bouclier+5C
Combat à mains nues+5C
Décryptage: +3 Int
Poison: +1 Int
capacites : Tourbillon de flammes: Téléportation
Nyctalope
Résistance au feu +5 C
Régénération du démon 1D6/tour
equipements : -Massue Gargamel
-Fléau fileur
-Dague cérémonie
-Dague bise
-Bouclier Gargamel feu
-Collier Itako
-Trousseau Passe-partout
-Sac sans fond
-Bandages
-Couverture
-Corde solide
-Tueur de troll(alcool)
-Boussole
-2 Chaudrons
-Rune du voleur
-Plume
-Encre
-Parchemins
-Miroir magique
-Balai sorcière
-Boîte de chocolats
-Symbole de Chauntea
-Anneau Dryade
-Pilon marbre
-5 Fioles vides à potion
-Pelle
-Amulette
-Pass trouille
-5 grenouilles séchées
-Gourde remplie
avec alcool de troll (pour Rackette)

Animal de compagnie: Rackette, gargafée femelle.
Race : Démon
Classes : Guerrier

Re: Petits poèmes

Messagepar Gargamel » Mer 17 Fév 2016 18:26

Merci pour le partage.
J'aime beaucoup celui de l'automne.

;)
ImageImageImage

Avatar du membre
Perceval
Arquen Arcadia
Messages : 1488
Enregistré le : Mer 16 Sep 2015 18:18
En ligne/Hors ligne : Hors ligne
Localisation : DCD//MJ
pv : 55
pm : 20
caracteristiques : C: 50
T: 20
D: 40
I:40
competences : Arts Noirs
Baratin
Coup Précis
Coup Sournois
Crochetage
Dague +5
Evasion
capacites : Charme Elfique +10 I
Habileté Elfique +3 D
Nyctalopie
Ouïe Fine
equipements : Dague
2 Dagues AG
Stylet +3 C
Cape noire avec capuche
Corne d'écoute
Gourde
Grappin avec corde de 25 toises
Pince
Diamant
Pince de dentiste
Lot de scalpels de tailles multiples
Pointe à dessertir
Outils de crochetage améliorés ( +5 D)
Masque à gaz
Boules soporifiques
Race : Elfe
Classes : Roublard

Re: Petits poèmes

Messagepar Perceval » Lun 18 Juil 2016 22:22

La lumière:

Voici l'appel de la ténébreuse lumière,
Celle que l'on dit se trouver au bout du tunnel,
Qui nous permet de reposer dessous la pierre,
Attendant que parvienne l'appel de l'Eternel.

L'astre de lumière se couche à l'horizon sans fin,
Rougeoyant, dardant les derniers rayons du jour,
Le parfum de la froide nuit enfin nous parvient,
Des ténèbres le bruit délicat, raffiné, sourd.

La lune nous baigne maintenant de sa lumière bleue,
Elle illumine faiblement mais plus bellement,
L'astre de nuit illumine plus sombre mais plus radieux,
Sa beauté se laisse contempler plus aisément.

Dans la ville les lumières s'allument et étincellent,
Les rues s'éclairent, couleurs camouflant leur noirceur,
Les enfants rient, d'un rire qui brille tel une chandelle,
Dont la gaieté sans pareille nous va droit au cœur.

Le ciel bleu intense est parsemé d'étoiles,
C'est un spectacle qui n'est aucunement pénible,
Aussi admirable que, du Louvres, la plus belle toile,
Ainsi sont les lumières de la nuit, douces, paisibles.

Avatar du membre
Perceval
Arquen Arcadia
Messages : 1488
Enregistré le : Mer 16 Sep 2015 18:18
En ligne/Hors ligne : Hors ligne
Localisation : DCD//MJ
pv : 55
pm : 20
caracteristiques : C: 50
T: 20
D: 40
I:40
competences : Arts Noirs
Baratin
Coup Précis
Coup Sournois
Crochetage
Dague +5
Evasion
capacites : Charme Elfique +10 I
Habileté Elfique +3 D
Nyctalopie
Ouïe Fine
equipements : Dague
2 Dagues AG
Stylet +3 C
Cape noire avec capuche
Corne d'écoute
Gourde
Grappin avec corde de 25 toises
Pince
Diamant
Pince de dentiste
Lot de scalpels de tailles multiples
Pointe à dessertir
Outils de crochetage améliorés ( +5 D)
Masque à gaz
Boules soporifiques
Race : Elfe
Classes : Roublard

Re: Petits poèmes

Messagepar Perceval » Lun 22 Aoû 2016 21:25

Une amie me fit récemment cadeau d'oeuvres intimes, ses poésies d'enfance, de ce temps rempli d'evanescence, parmi elle se trouvait un poème intitulé "au jardin des muses", l'ayant trouvé fort beau, et souhaitant rendre hommage à son auteure, j'ai souhaité reprendre le titre et le thème et le décliner en une série de poèmes, ils sont remplis de sens cachés et de significations, je vous laisse la joie de tenter de les trouver, faites vos hypothèse, je livrerai une analyse personnelle de mon travail dans une semaine, en attendant, amusez vous à essayer de voir ce que vous comprenez, ce que vous pensez comprendre etc ;)

Au Jardin des Muses:

Polymnie:
Ô toi, grande, douce, belle et brillante Polymnie,
Tu enchantes le monde par ta rhétorique,
Par elle tu répands le bien ou l'ignominie,
Dans un style propre qui t'es tout à fait unique.

Ton joli visage offre d'infinies figures,
Ayant pour nom métaphore, ou assonance,
Des plus beaux et réussis poèmes tu es l'augure,
Toi qui compose et qui parsème leurs stances.

Les fleurs et les perles composent ton diadème,
Tu engendras l'amour d'Eurydice, ton Orphée,
Tu fus également mère d'Eros, l'anathème,
Ta discipline, ô tristesse! est oubliée.

Thalie:
Des fins fonds de la Thessalie, voici Thalie,
Celle qui donna naissance à la comédie,
Celle qui fut des pièces de Molière l'instigatrice,
Et qui, aujourd'hui encore, inspire les actrices.

Tu génères les jolis et légers verbiages,
Tu inities les plus drôles des babillages,
Sous ton action les maris deviennent cocus,
Mais ce n'est point grave puisqu'ils finissent repus.

Ta tête est couronnée et ornée de lierre,
D'apollon tu es la maîtresse depuis plus qu'hier,
Pour ta gloire, ta beauté, Nattier t'as figurée,
Sur cette toile comme sur scène, tu es représentée.

Uranie:
Là haut, au firmament des cieux, c'est Uranie,
De ton trône, tu règnes sur l'astrologie,
De ta chaire, tu enseignes le monde et le ciel,
Ramenant nos rêveries à plus factuel.

Dessus la voûte, tu disposas les étoiles,
Elle brillent, comme les filles le font au bal,
Par toi tout cela fut de beauté constellé,
Bien que nombre de tes secrets restent scellés.

Bacchus en ton ventre ensemença l'Hymen,
Qui réunit ceux qui sont prêts à dire amen.
Ta robe pareille aux nues est couleur d'Azur,
Tu nous emmènes loin, sur un vaisseau d'or pur.

Euterpe:
Quelle est cette musique enchanteresse?
C'est l'harmonie divine que joue Euterpe,
L'orchestre, l'opéra sont sa forteresse,
Elle les taille et les modèles à la serpe.

Pour ton oeuvre tu usas des plus beaux matériaux,
Ils sont faits de bois, de peau, voire même de cuivre,
Ces instruments semblables aux meilleurs émaux,
Qui par leur raffinement nous rendent ivres.

On se pâme dès que tu joues de la flûte,
Son enchanteurs issus du bois des pins,
Ou bien, peut-être, aujourd'hui, joueras-tu du luth?
Mais non, tu pleures, veillant la tombe de Chopin.

Erato:
Légèrement dévêtue, voici Erato,
Modulant candidement son doux vibrato,
Elle exprime tout, impudique, l'érotique,
lui donnant des accents purement héroïques.

Tu insufflas leur âme à Bussy-Rabutin,
Sade et tous les autres poètes libertins,
Tout ce vocabulaire câlin, parfois grivois,
Dans son entiereté ne nous vient que de toi.

Tu vas par les chemins, armée de ta seule lyre.
Provoquant des biens pensants une cynique ire.
Tu nous fais jouir au plus profond de nos lits,
Nous arrachant ce cri, gémissement, Oh oui!.

Terpsichore:
Et maintenant, un beau spectacle, Terpsichore,
Qui sous nos yeux ravis fait onduler son corps,
Par la musique elle préside à la danse,
Provoquant dans nos jambes cette jolie transe.

Ton rythme, ta cadence dirigent nos pas,
Ton art est rigoureux, personne ne s'y trompa,
Et on le consacra au travers du ballet,
ou même, plus strict encore, dans le menuet.

On va, dansant, chantant, parcourant la lande,
Songeant à ta tête ceinte de guirlandes,
Rêvant de tes nombreux enfants, les sirènes,
Bien que leurs crimes vaillent une certaine haine.

Melpomène:
Dans les oeuvres inspirées par Melpomène,
On voit le héros qui en vain se démène,
Tentant d'échapper au destin, la Tragédie,
Elle qui souvent épargne bien peu les vies.

Tu tisses sur la trame, l'inexorable,
Il se débattent pour rien les misérables,
Ils veulent la tenter mais ils n'ont aucune chance,
Face à toi les plus braves restent sans défense.

Mais par grâce, et au travers de ta catharsis,
Tu te fais la plus dure des institutrices,
Nous expliquant, au moyen de Pierre Corneille,
Les leçons à en tirer, de ces longues veilles.

Calliope:
Sur l'éloquence sans partage règne Calliope,
En son temps composant les fables d'Esope,
Désormais parsemant les discours politiques,
Les jeunes, bien imprudents, lui font la nique.

Ils ne recherchent que toi, eux, les avocats,
Lorsqu'ils ont à défendre un difficile cas,
Notre force de conviction est enrichie,
Au gré d'exercices que le monde envie.

Tes armes sont plus affutées que le glaive,
Des fats et des idiots tu ôtes jusqu'à la sève,
Par la plume tu ridiculises et pourfends,
Ceux qui envers toi se montrent top arrogants.

Clio:
Enfin parait la dernière, la meilleure, la mienne, Clio,
Elle relate les exploits des plus grands des héros,
C'est dans les pages du grand livre de l'histoire,
Qu'on retrouve les plus beaux moments de gloire.

Ils sont généralement forgés dans les guerres,
Les épisodes et les passages de naguère,
Souvent aussi on écrit au sein du pouvoir,
Ce que le commun des mortels ne peut savoir.

Mais elle se fait aussi parfois bien plus petite,
Témoins des banalités, telles les otites.
Jetons sans arrêts un regard sur le passé,
Pour voir l'avenir et ainsi mieux le décider.

Conclusion:
Descendez de l'Olympe, ô muses, ô reines,
Vous qui êtes des arts les nobles souveraines,
Vous qui dictez mais surtout nous inspirez,
Ces oeuvres dont on ne saurait jamais être lassés.

Depuis trois mille ans vous imposez votre présence,
A nos esprits avides de votre science,
Vous épousez des formes multiples, infinies,
Dans le corps des femmes, souvent, vous êtes ravies.

Chaque homme, artiste enfin, vous est redevable,
Pour ces merveilles déposées sur la table.
Musées et bibliothèques, vous êtes partout,
Continuez ces poèmes écrits pour, par, vous.

Avatar du membre
Gargamel
Lely
Messages : 77
Enregistré le : Sam 6 Fév 2016 14:36
En ligne/Hors ligne : Hors ligne
Localisation : Dans ma grotte!
pv : 55
pm : 20
caracteristiques : Démon Vert
PV:55
C : 40
T : 40
Dex : 35
Int : 33

Réputation: Giovanni : -15
competences : Fléau
Bouclier+5C
Combat à mains nues+5C
Décryptage: +3 Int
Poison: +1 Int
capacites : Tourbillon de flammes: Téléportation
Nyctalope
Résistance au feu +5 C
Régénération du démon 1D6/tour
equipements : -Massue Gargamel
-Fléau fileur
-Dague cérémonie
-Dague bise
-Bouclier Gargamel feu
-Collier Itako
-Trousseau Passe-partout
-Sac sans fond
-Bandages
-Couverture
-Corde solide
-Tueur de troll(alcool)
-Boussole
-2 Chaudrons
-Rune du voleur
-Plume
-Encre
-Parchemins
-Miroir magique
-Balai sorcière
-Boîte de chocolats
-Symbole de Chauntea
-Anneau Dryade
-Pilon marbre
-5 Fioles vides à potion
-Pelle
-Amulette
-Pass trouille
-5 grenouilles séchées
-Gourde remplie
avec alcool de troll (pour Rackette)

Animal de compagnie: Rackette, gargafée femelle.
Race : Démon
Classes : Guerrier

Re: Petits poèmes

Messagepar Gargamel » Mar 23 Aoû 2016 19:34

Je t'avoue que le sens de ces poèmes me laisse perplexe
mais bon, j'aime beaucoup certains d'entre eux.

Je suppose que ça parle des tribulations de déesses de l'antiquité?
Eros et Thanatos?



;)
ImageImageImage

Avatar du membre
Perceval
Arquen Arcadia
Messages : 1488
Enregistré le : Mer 16 Sep 2015 18:18
En ligne/Hors ligne : Hors ligne
Localisation : DCD//MJ
pv : 55
pm : 20
caracteristiques : C: 50
T: 20
D: 40
I:40
competences : Arts Noirs
Baratin
Coup Précis
Coup Sournois
Crochetage
Dague +5
Evasion
capacites : Charme Elfique +10 I
Habileté Elfique +3 D
Nyctalopie
Ouïe Fine
equipements : Dague
2 Dagues AG
Stylet +3 C
Cape noire avec capuche
Corne d'écoute
Gourde
Grappin avec corde de 25 toises
Pince
Diamant
Pince de dentiste
Lot de scalpels de tailles multiples
Pointe à dessertir
Outils de crochetage améliorés ( +5 D)
Masque à gaz
Boules soporifiques
Race : Elfe
Classes : Roublard

Re: Petits poèmes

Messagepar Perceval » Mar 1 Nov 2016 23:48

Pas un poème au sens strict mais bon....

Légèreté, comme une plume qui glisse sur le papier, comme l'esprit qui vagabonde, vole et virevolte en quête de mots à coucher. Comme une femme que l'on veut prendre dans ses bras pour danser, la faire tourner, faire se lever sa robe plisée au son d'une valse viennoise, la faire s'envoler. Légèreté, comme une feuille d'automne volant grâce à un vent de printemps, qui tourbillone dans un céleste ballet, spectacle à la grâce incomparable, et dont la beauté peut seule se comparer à l'effet que nous font certaines femmes, de celles avec lesquelles on voudrait badiner en toute légèreté, minauder autour d'une tasse de thé. Dans cette tasse, aux motifs d'arabesques dorées, un liquide ambré qui progressivement se colore, le thé se répandant dans l'eau, jusqu'à ce qu'une lèvre, délicat attribut féminin d'une belle couleur rosée, à la chair pulpeuse mais néanmoins fine ne vienne s'y tremper, troublant ainsi le thé quoi que bien moins que l'homme qui, assis en face d'elle, la regarde et rêve de la soulever pour l'emmener et vivre avec elle des moments de joie, de bonheur, des discussions et des attentions de tous les jours, en toute légèreté.


Retourner vers « Créations personnelles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Fashion Roll, l'illumination de votre roller by Proto vous propose des roues de roller à led, lacets à led... rendez vous sur le site https://www.fashionroll.fr