[Lieu, destination AG] Le désert de Thara

Modérateur : Mayumi

Répondre
Avatar du membre
Seriël
Quentaro
Messages : 328
Enregistré le : mer. 30 sept. 2015 18:55
pv : 55
pm : 0
caracteristiques : .
C : 25
T : 45
D : 40+5
I : 40+2
competences : .
- Baratin
- Crochetage
- Évasion +10D
- Maitrise du lance-pierre +5T
- Maitrise de la dague +5C
capacites : .
- Habileté elfique +3D
- Résistance aux sorts de charmes et sommeil +10Int au jet de sauvegarde
- Camouflage démoniaque +5D
- Guérison démoniaque (régen 1D6/Tour)
- +2I Source Shrakinek
Inconvénients :
- Intolérance au sacré
- Daltonienne (voit le jaune => blanc depuis sa naissance)
equipements : .
1 Bague Bejofa +5D
3 Kunaï
3 Couteau de cuisine
1 Dague équilibré vers la pointe
1 Dague de magna noire méga classe
2 Dague de pécore
1 Armure de cuir super classe
Race : Elfe
Classes : Roublard

[Lieu, destination AG] Le désert de Thara

Message par Seriël » jeu. 27 oct. 2016 22:28

Sous un soleil de plomb, des elfes étranges et très bronzés vaquent a des occupations toutes aussi étranges, certains traient des sortes de lézards géants a six pattes tandis que d'autres cultivent une sorte de légume rouge appelé Potaro.
Le Potaro, comme l'explique si bien le guide de souche Elwennien, ne pousse qu'en zone aride où il absorbe la moindre goutte d'eau pour la stocker comme un cactus mais au goût fruité.

Les habitants se nomment eux même le peuple Thérim, vivant d'agriculture occasionnelle et surtout de l'élevage des Grohams, les sus-nommés lézards, et ils sont plutôt sédentaires, sauf leur reine, sa suite et les gardes royaux qui parcourent en permanence le désert grâce à une caravane de Grohams géants.

Ils portent tous d'amples voiles rouges pour se protéger de la brûlure de l'astre solaire mais sont communément nus dessous, n'ayant pas le tabou des humains sur la nudité comme bien des elfes.

Ils sont polythéistes, leur dieu principal se nomme Than (le dieu Fennec) tandis que leur déesse guerrière Thuin est une femme chat dont la représentation rappellerait quelqu'un a bien des personnes de la cité.
Toujours ravis de faire partager leur culture avec des "hors-monde" (étrangers) ils n'hésite pas à instruire les gens de passage malgré le fait qu'aucun de leur dieux n'ai eu une réelle incidence (mise à part dans leurs mythes).

Répondre

Retourner vers « Le désert de l'Ouest »